Scalpel et Matula | Mémoires
1103
page-template-default,page,page-id-1103,ajax_updown_fade,page_not_loaded,

Mémoires

 

Cette page présente les différents mémoires rendus par les membres de Scalpel et Matula sur l’Histoire de la Médecine, de la Chirurgie et de l’Apothicairerie. Plusieurs de ces travaux sont en passe d’être mis en ligne. Nous ajouterons les liens lorsque ce sera fait.

 

Mémoires de D.U. d’Histoire de la Médecine

 

  • 2015 – Jocelyne Warnesson

« Techniques chirurgicales en France du 13ème au 17ème siècle à travers quatre chirurgiens illustres en leur temps et trois interventions majeures »

Résumé :

Cette étude se propose, à travers trois interventions types de mesurer les progrès des techniques opératoires. Pour cela nous avons choisis quatre praticiens représentatifs de leur époque :

  • Henri de Mondeville 13ème – 14ème siècle
  • Guy de Chauliac 14ème siècle
  • Ambroise Paré 16ème siècle
  • Pierre Dionis 17ème siècle

Le déroulement est le même pour chaque praticien. Tout d’abord une rapide biographie, la description de chaque intervention mettant en relief les techniques opératoires et les innovations de chacun.

A la suite des interventions, un tableau de synthèse permet de récapituler, par intervention, les points communs et les différences de chaque opérateur.

 

  • 2016 – Michel Bonadé

« Introduction à l’histoire de l’hygiène urbaine dans le nord de la France – le modèle parisien »

Résumé :

Le milieu urbain constitue un environnement dangereux à plus d’un titre sur le plan de l’hygiène. De multiples facteurs de risque, directs et indirects, se cumulent : promiscuité, présence animale, pollutions biologiques et industrielles, revêtement des voies inadaptées, pollution sonore, logis insalubres. Une première étape dans la recherche de bonnes conditions d’hygiène urbaine, consiste en une prise de conscience individuelle du danger présenté par ces facteurs. Celle-ci se produit selon le ressenti qui dépend notamment des connaissances scientifiques contemporaines, des idées communément admises et aussi du vécu quotidien en ville. Une fois ce cap franchi, l’individu seul tend à se protéger, à dénoncer ce qu’il juge incommodant ou dangereux et à assurer pour lui-même ce qu’il considère être les meilleures pratiques d’hygiène. La réponse à plus grande échelle implique les pouvoirs publics. Elle dépend de multiples facteurs : stabilité du pouvoir, estimation de la criticité des problèmes avec leurs implications sociales (par exemple risque de mouvements sociaux), compétence sur les problèmes à traiter (savoir scientifique, recours aux experts), capacité à financer des projets, volonté d’agir et périmètre de l’intervention (lui-même dépendant de la juridiction détenue par le pouvoir qui réagit). Les moyens d’action du pouvoir sont variés, de la simple législation à la mise en place d’équipements ou de services. A travers l’histoire de l’hygiène urbaine se dessinent plusieurs périodes depuis l’Antiquité, bénéficiant de la stabilité de l’Empire Romain et des équipements collectifs nombreux, jusqu’aux grandes réalisations des gouvernements du 19ème siècle sous l’influence des hygiénistes. Cette histoire montre l’importance de plusieurs facteurs sur la mise en salubrité de l’espace urbain: l’approvisionnement en eau salubre, l’évacuation des déchets solides et liquides, le maintien d’un air sain et l’inscription de l’hygiène urbaine dans le cadre plus large d’une politique d’hygiène publique.

 

Mémoires de MasterClass d’Histoire de la Médecine

 

  • 2017 – Jocelyne Warnesson

« Madame Angélique Boursier du Coudray ou accoucher au 18ème siècle »

Résumé :

Ce travail sur madame du Coudray, sa vie et son œuvre, est replacé dans son contexte historique qu’est le siècle des lumières. C’est au moment de la prise de conscience du dépeuplement des campagnes que se situe le périple de cette accoucheuse auvergnate. La situation des accouchements en campagne par des matrone ressemble plus au massacre des innocents qu’aux joie de la maternité. La sage-femme itinérante tente alors d’instruire des jeunes femmes et les former comme praticienne responsable et moderne, consciente des difficultés de ce métier et des limites de leur savoir. Les illustrations dans le texte présentent les portraits des personnage principaux de ce devoir. Les personnages secondaires mais néanmoins importants se trouvent en annexe ainsi que les documents complémentaires au texte.

 

  • 2017 – Michel Bonadé

« Jean Pitart et la Confrérie de Saint Côme et Saint Damien »

Résumé :

Le nom de Jean Pitart est communément associé à la Confrérie de Saint Côme et Saint Damien. Sa fondation en 1311, sous Philippe IV le Bel, apparait comme une conséquence de la laïcisation de la pratique médicale et chirurgicale, précipitée par la réforme grégorienne de l’Eglise. La logique de sa formation est directement liée aux conditions et idées nées de la Renaissance du XIIème siècle. Pitart n’est pas seulement l’initiateur de cette confrérie. C’est aussi un chirurgien praticien attaché à la cour. Il est profondément marqué par la position de la nouvelle école de chirurgie italienne ce dont on peut juger à travers les écrits de son élève, protégé et ami, Henri de Mondeville.

 

Mémoire de D.U. d’Histoire de la Pharmacie

 

  • 2017 – Anne-Marie Ballière, Michel Bonadé, Joëlle Cohen, Corinne Crouzet, Pascale Gaudron, Sylvie Thénault

« Etude d’une collection de « calendriers à l’usage du Collège de Pharmacie » de 1782 à l’an XI »

Résumé :

Ce mémoire présente une étude des calendriers du Collège de Pharmacie, de 1782 jusqu’à l’an XI, sur la base des exemplaires présents dans le fonds documentaire de la Bibliothèque Inter Universitaire de Santé de Paris, pôle Pharmacie. Ces fascicules, de type almanach, traitent en premier lieu de l’organisation et de la vie de l’institution. Ils présentent des informations sur les dates propices à la récolte d’un certain nombre de plantes médicinales, la méthode d’organisation des examens, le renouvellement des instances de direction et les éloges des membres défunts. Ils rendent compte également de l’aspect Société Savante du Collège, en relatant les principaux travaux de ses membres et en présentant des exposés thématiques sur certains sujets scientifiques. Ils constituent également un témoignage du développement d’un réseau de correspondants scientifiques, en France et à l’étranger. Une troisième thématique développée consiste en l’étude de divers aspects de la vie professionnelle tels que l’adaptation aux nouvelles unités de mesure du système métrique, l’évolution du Codex ou encore le développement et le devenir de la profession de pharmacien.