Scalpel et Matula | animation
95
archive,paged,category,category-animation,category-95,paged-5,category-paged-5,ajax_updown_fade,page_not_loaded,

animation

 

Début février, Scalpel et Matula a collaboré avec l’association Marchands d’Oublis pour présenter aux élèves des 9 classes de cinquième, plusieurs ateliers abordant la médecine, la chirurgie (avec une attention particulière sur la chirurgie de guerre), l’apothicairerie et l’hygiène à la fin du moyen age.

Plus de 250 élèves se sont succédés sur 4 présentations d’une heure durant lesquels Dame Clotilde, miresse de son état, et Michel, mercenaire dans les armées du roi de France, leur ont présenté (entre autres) vie, armes et équipement du soldat, ses relations avec les médecins et chirurgien en campagne, les théories de la connaissance médicale de l’époque, les conditions d’hygiène en campagne et en ville et bien d’autres sujets en passant par la cosmétologie, les préparations telles que les distillations, les us et coutume…

Beaucoup de questions et des échanges en fin d’atelier – quitte à rater la récré – ont rendu ces moments vraiment très agréables.

Un grand merci aux enseignants et à l’encadrement du lycée Saint François d’Assise pour leur accueil chaleureux.

Atelier_medecine_et_chirurgie

Table de médecine et chirurgie

Atelier_homme_d_arme

 La vie du soldat

Dinan – retour sur un fantastique week end

11 Oct 2014, Posté par scalpeletmatula.fr dans animation

Les 19 et 20 juillet dernier se déroulait la « Fête des remparts » de Dinan (http://www.fete-remparts-dinan.com/),

Nous avons eu la chance, avec Scalpel et matula, de prendre part à ce grand événement dont le thème était pour cette édition 2014 « Inventions et découvertes ». En collaboration avec l’association d’organisation et les services techniques de la ville, nous avons pu à cette occasion présenter un herbularius composé de quatre carrés de simples organisés autour d’un bassin, ainsi que deux bandes présentant les espèces cultivés dans un courtil (jardin potager) médiéval.

Dinan2

 

(Cliché François Pierat)

Le public très nombreux (et international) a visiblement été séduit : le stand et le jardin n’ont pas désempli. Le jardin devait être, au terme de la fête, déplacé dans un autre espace vert de la ville.