Scalpel et Matula | histoire de la médecine
134
archive,tag,tag-histoire-de-la-medecine,tag-134,ajax_updown_fade,page_not_loaded,

histoire de la médecine Tag

 

Tournage pour Allô Docteurs

28 Déc 2017, Posté par scalpeletmatula.fr dans tournage

Le 16 décembre dernier, nous nous sommes rendus dans le magnifique cadre du Musée d’Histoire de la Médecine de Paris pour y enregistrer un sujet pour l’émission de France 5 « Allô Docteurs » .

AlloDocteur_01

Jocelyne avait précédemment tourné pour Michel Cymes dans Aventures de Médecine (chirurgie reconstructrice, art de l’accouchement à travers les siècles). Elle avait également déjà collaboré au Magasine de la Santé (14-18).

Cette fois nous avons traité de l’histoire de la connaissance d’un organe bien mis à l’épreuve en cette période de fêtes à savoir le foie. Jocelyne y a couvert tant les explorations anatomiques depuis Claude Galien (129-v.216), révisées à la Renaissance par André Vésale (1514-1564), que les tentatives d’explication de son rôle physiologique à commencer par la théorie des humeurs Hippocrato-galénique dans lequel il est l’organe producteur du sang.

AlloDocteur_02

Le tournage a été l’occasion de présenter plusieurs des nombreux fac simile d’ouvrages médicaux de notre collection.

AlloDocteur_03

Retrouvez nous sur France 5 le 8 janvier prochain à 14h30 pour ce point sur l’histoire de la connaissance du foie.

Un retour sur le salon Fous d’histoire qui s’est tenu en même temps que le marché de l’histoire au Hall Saint Martin de Pontoise.

Scalpel et Matula avait un stand illustrant l’évolution de la médecine et chirurgie à travers les ages.

Pontoise2015_05

Pour la chirurgie et médecine médiévale, nous présentions une partie de notre collection de reproduction d’instruments comprenant scalpels, cautères, couteaux et scie d’amputation, ostéotomes… Egalement sur le stand, quelques uns de nos facsimile (tacuinum sanitatis, tractatus de herbis, chirurgie de Brunschwig et de Gersdorff), du matériel d’hygiène, ainsi qu’un petit échantillon de notre collection de poteries médicinales : albarello, chevrette, pot canon, bouteille à sirop… Le tout sous le regard de nos saints patrons : Saint Côme et Saint Damien.

Le pendant 14-18 de la chirurgie et médecine médiévale occupait une autre partie de notre stand avec présentation de matériel essentiellement original de la Grande Guerre : panier à pansements, malle de médecin, casque Adrian du service de santé, modèles de pansement individuels des différents belligérants, quelques agents vulnérants – des plus classiques (schrapnels) à des objets plus insolites (fléchettes d’aviation) -, protection contre les gazs  (ARS 17)… le tout présenté sur un brancard modèle Franck sur un support type Dujardin, Beaumetz & Strauss ayant récemment intégré notre présentation.

Pontoise2015_03

 

Pontoise2015_02

Le salon a été l’occasion d’échanger avec de nombreux visiteurs, tant sur la première guerre mondiale que sur la médecine médiévale. Si nous avons plusieurs fois signalé deux expositions au musée Notre Dame à la Rose (d’Ambroise Paré à Louis Pasteur) et au Musée du Service de Santé aux Armées du Val de Grâce (une armée qui soigne – exposition prolongée) dont nous avions mis en place les affiches respectives sur le stand, nous avons reçu également beaucoup de suggestions de visite et de contacts ainsi que des informations diverses, notamment sur la Grande Guerre et le Service de Santé.

Le salon a été également l’occasion de croiser de nombreux amis en animation historique comme par exemple Machina Silente

Pontoise2015_01

… ou Jean Yves Dottin d’Arthus Spectacles.

Pontoise2015_04

Le vendredi, le salon a été propice aux discussions entre les exposants puisque l’état d’urgence mis en place suite aux tragiques événements du 13 novembre n’a malheureusement pas permis que les scolaires qui visitent traditionnellement Fous d’Histoire le vendredi puissent se rendre au Hall Saint Martin. Que ce soit au salon ou lors de nos interventions dans les écoles, les élèves font pourtant preuve de beaucoup de curiosité et posent des questions parfois inattendues mais manifestant toujours un intérêt très vif pour l’évolution du domaine de la santé, depuis la médecine médiévale et antique, jusqu’au début du 20ième siècle.

Dans l’ensemble l’édition 2015 a quand même connu une grosse fréquentation avec des fins de journées parfois…  difficiles.

pontoise2015_00

Rendez vous à l’année prochaine, mais plus à Pontoise puisque Fous d’Histoire déménage, probablement à Compiègne.

Remise des diplômes du DU d’Histoire de la Médecine

22 Oct 2015, Posté par scalpeletmatula.fr dans évènements

Le 3 octobre dernier a eu lieu la remise des diplômes pour les étudiants reçus au D.U. d’histoire de la médecine délivré par l’université Paris V Descartes. Jocelyne Warnesson a été reçue sur la base d’un travail intitulé « techniques chirurgicales en France du 13ème au 17ème siècle à travers quatre chirurgiens illustres en leurs temps et trois interventions classiques« . La cérémonie a été l’occasion d’échanger entre les étudiants de la promotion 2014 et 2015. Les meilleurs mémoires du D.U. devraient être mis en ligne sous peu sur le site de l’Institut d’Histoire de la médecine, chirurgie et santé, sur avis des professeurs Fabiani et Berche, co-directeurs des enseignements.

Remise

DU

Photodegroupe

Quelques photos après notre animation au mémorial du Linge

26 Juin 2015, Posté par scalpeletmatula.fr dans animation

Dans le cadre des animations sur le centenaire des combats de la première guerre mondiale à la tête des faux et au Linge, Scalpel et Matula a présenté une animation du 11 au 13 juin dernier à Orbey puis au mémorial du linge sur le service de santé aux armées 14-18.

La bataille qui s’y est déroulée sur 3 mois, du 20 juillet au 15 octobre 1915, a coûté la vie à 17 000 soldats sans qu’aucune percée ne puisse être effectuée. Le musée lui-même comporte une série de plusieurs salles présentant une collection qui aborde de multiples facette des combats, de l’aspect purement militaire (uniformes, armes individuelles – fusils, grenades dont de rares exemplaires lacrymogènes françaises… -, crapouillots et minenwerfer, etc… ) à la simple vie quotidienne avec une vitrine présentant de l’art de tranchée. La projection d’un film à l’entrée du mémorial permet de retracer brièvement les événements qui se sont déroulés sur le site. Une reconstitution de tranchée allemande grandeur nature permet de se rendre compte des conditions du soldat avant de se rendre à l’extérieur sur le terrain où on peut découvrir une partie restaurée de la zone sur laquelle se sont déroulés les combats. A noter qu’une présentation permanente sur le service de santé devrait être installée en intérieur, probablement d’ici la fin 2015.

Sur le terrain, les tranchées allemandes, bétonnées, prévues pour un long face à face, sont situées au sommet et surplombent les tranchées françaises creusées en contrebas à flanc de coteau. Même après avoir maintes fois lu, que les soldats des deux camps pouvaient se trouver très proches, il est saisissant d’observer des avant postes français à quelques mètres seulement des tranchées allemandes. L’embrouillamini de barbelés, les « étendoirs à viande » comme les nommaient avec un certain humour les poilus,  n’est plus présent mais la présence de quelques « queues de cochon » permet de s’imaginer les lieux tels qu’ils étaient à l’époque. De multiples croix blanches marquent les lieux où ont été relevé les restes de soldats jusqu’à lors portés disparus.

Une visite à faire absolument si vous passez dans la région.

Ci dessous quelques photos faites après l’animation au mémorial.

Lelinge_3

 Marie Louise et Joseph Casimir. On vient bien un décroché de la tranchée destiné à éviter les tirs en enfilade depuis le parapet et également à limiter les dégâts en cas de chute d’un obus ou d’une grenade dans la tranchée.

Lelinge_4 Joseph Casimir observant une baïonnette allemande modèle 1898 dite en langue de carpe. On aperçoit sur le parapet une queue de cochon et des restes de barbelés.

Lelinge_1

Où est passé cette trousse d’instrument ???

Lelinge_2

Coup de mou !